• BO Vaiana

       En novembre 2016, le Disney « Vaiana la légende du bout du monde » est sorti dans les salles. Mon choix se portait donc entre Vaiana et « Tu ne tueras point ». Disney ou Andrew Garfield, Andrew Garfield ou Disney. Disney l’a emporté, pour cette fois. Rapidement sur le film, il est super bien, c’est loin d’être un de mes Disney préférés, mais il est vraiment à voir, notamment pour une chose :roulementdetambours: la BO ! 

       Si ce n’est pas mon Disney préféré pour l’histoire, je pense que c’est un de mes préférés pour les musiques. Même si je suis d’accord avec les critiques qui ont déploré le fait, qu’au début du film, les musiques s’enchaînent vraiment trop rapidement, et que le titre principal « Le bleu lumière » revient un peu trop, ça n’empêche que très clairement depuis deux mois, je ne passe pas une journée sans en écouter au moins une. Donc, comme c’était trop dur de n’en choisir qu’une, je vous ai fait un top 5, c’est rien ça me fait plaisir.

     

    Numéro 5 - Je suis Vaiana

       Comme pour la chanson à la troisième place, la scène accompagnant, Je suis Vaiana est juste d’une qualité exceptionnelle. On peut être nostalgique des anciens Disney, je comprends totalement ça, mais on ne peut pas enlever le fait que plus le temps passe, plus ils produisent des scènes à couper le souffle. L’océan, les bateaux, la raie manta, vraiment en plus de la beauté de l’image, ça créer une ambiance magnifique. Bref, revenons à la musique. L’intro faite par la grand-mère, bien sûr, on tombe sur une thématique courante du chant encourageant de la figure protectrice du film, ce qui n’empêche qu’encore une fois ça marche. La musique monte en crescendo, on passe d’une mélodie de style un peu berceuse (ce n’est pas quelque chose de négatif, j’adore ça) et petit à petit, on monte en puissance avec les chœurs pour finir en apothéose avec le fameux « je suis Vaiana », où on voit la palette vocale de Cerise Calixte. Je me souviens de son passage dans The Voice, elle avait chanté Libéré Délivré et je me souviens que j’avais trouvé jolie, mais sans plus, et du coup quand j’ai appris que c’était elle qui faisait la voix de Vaina, j’ai regretté qu’elle n’ait pas passé l’étape des auditions à l’aveugle, parce que réellement cette demoiselle, elle a énormément, énormément de potentiel.

     

    Numéro 4 - Logo te pate

         Originalement des Te Vaka, un groupe composé de onze personnes, qui trouve ses influences dans leurs origines, puisqu’ils sont tous originaire du Sud Pacifique. La musique est sortie en 2011, et a été retravaillée et raccourcie pour le film. Pour les plus curieux, la langue utilisée est la langue tokelau, une des nombreux polynésienne, parlée au Tokelau donc, qui se situe en Nouvelle-Zélande. Voilà, ça s’était pour la partie culturelle/origine de la chanson. Maintenant comment vous dire, cette chanson n’invite qu’à une chose, la danse. C’est d’ailleurs le sens des paroles (petite traduction en anglais ici même http://tevaka.com/listen/s/logo_te_pate). La version originelle des Te Vaka nous fait un peu moins bouger, mais la version du film ne te donne qu’une envie, celle de te lever dans la salle de cinéma, de trouver des origines polynésiennes (que tu n’as absolument pas) et de danser à ne plus en avoir de souffle.

     

    Numéro 3 - Te fiti 

        Alors oui, la musique fait seulement 1 minute 13, et ça a suffi à me transmettre plus d’émotions que toutes les autres musiques qui ne sont pas dans ce top, et que pourtant, j’adore aussi. Si vous avez vu le film, la scène accompagnant Te Fiti est juste magnifique. L’image est juste d’une telle qualité, la seule phrase que j’ai pu sortir, c’était, « c’est beau », d’une banalité affligeante, mais y avait rien de plus à ajouter. La musique agit en berceuse, elle apaise (le but initial), les chœurs, la voix de Cerise Calixte, tout vraiment tout est sublime. urelle/origine de la chanson. Maintenant comment vous dire, cette chanson n’invite qu’à une chose, la danse. C’est d’ailleurs le sens des paroles (petite traduction en anglais ici même http://tevaka.com/listen/s/logo_te_pate). La version originelle des Te Vaka nous fait un peu moins bouger, mais la version du film ne te donne qu’une envie, celle de te lever dans la salle de cinéma, de trouver des origines polynésiennes (que tu n’as absolument pas) et de danser à ne plus en avoir de souffle.

     

    Numéro 2 - Pour les hommes

        Déjà, version française définitivement. Je ne suis définitivement pas fan du tout de la version originale « you’re welcome ». Mais, la version française est faite par Anthony Kavanagh. Au début quand je suis allé voir le film, je ne savais pas du tout que c’était lui. Mais maintenant que je le sais, je reconnais sa voix, et du coup, j’ai l’image de lui en train de la chanter, et c’est très drôle comme image, je vous assure, mais c’est aussi assez perturbant. C’est une musique totalement humoristique, elle ne nous fait pas ressentir autant d’émotion que Te Fiti par exemple, mais je ne sais pas le rythme, particulièrement sur le dernier couplet et le dernier refrain, m’emporte totalement. Je suis comme Vaiana, j’en oublie toutes mes responsabilités. Elle, c'est sauvé son peuple, moi, c’est préparer mes partiels. Chacun sa vie, mais c’est bien la preuve que Pour les hommes, donne envie de danser à tout le monde.

     

    Numéro 1 - L'explorateur

        Je sais, j’ai dit que c’était trop dur pour moi de ne choisir qu’une musique extraite de la BO. Mais en réalité, j’aurai très bien pu faire un article uniquement sur L’explorateur. Parce que ce n’est pas seulement que c’est mon numéro 1 de tout le film, c’est qu’il y a un océan entre L’explorateur et Pour les hommes. C’est de loin ma préférée. Et paradoxalement, ça va surement être le paragraphe le plus court de l’article, parce que je suis incapable de vous expliquer l’amour que je porte à cette chanson. C’est la chanson typique dont je me servirai pour illustrer « les musiques qui vous donnent le sourire ». Vous me mettez juste le passage « Je choisis mon destin, le prochain voyage sera le plus beeeaauu », vous m’avez perdu, je me voie déjà en train de voguer sur les océans. « Explorateur gardien de la mémoire, tu racontes mes légendes, mon histoire transmet sagesse et savoir », vous ne me revoyez plus, je suis parti bien trop loin pour vous. Et puis la voix du chanteur, Jean-Michel Vaubien, je ne te connais pas, ton prénom me fait un peu rire, mais je t’aime vraiment beaucoup.

     

     

    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :