• Orelsan - La fête est finie

    Orelsan - La fête est finieAlors oui, encore un album de rap, mais que voulez-vous, je suis fan. Et puis on m'a supplié pour faire cet article alors je ne peux que contenter nos lecteurs assidus. Et ce n'est pas n'importe quel album : c'est le troisième d'Orelsan, rappeur controversé comme vous diront tous les médias, le dernier d'une trilogie comme il le dit lui-même. Bon, je pense que vous avez beaucoup entendu parler de cet album et de son auteur, je ne me pencherai pas plus dessus (à moins que vous ne le vouliez vraiment, je pourrais faire un Trois chanson, un rappeur sur lui, dites le moi). Trêve de mondanité, passons au contenu de l'album. 

    Pour ce qui est de mon avis général, je trouve que cet album est une pépite. En réalité, je le trouve très original parce que, comme beaucoup l'ont déjà dit mais je suis d'accord, c'est un peu l'album de la "maturité". Entendons-nous bien sur ce terme : je pense qu'il est très intéressant de découvrir un Orelsan, et même de manière générale, un rappeur, de 36 ans, qui revient avec un album solo après de nombreux autres projets et de comparer ce qu'il fait maintenant avec ce qu'il a fait avant. Beaucoup se sont plaints de ne pas avoir retrouver ce côté très trash qu'il a pu avoir par le passé. Personnellement je trouve au contraire ça plutôt positif. D'abord parce que je n'était pas en total adéquation avec ce qu'il disait, ensuite parce que je trouve que c'est logique, et que ça va avec son évolution et ce qu'il a voulu faire. Ce n'est que mon opinion et je ne lis pas dans les pensées, mais j'ai vraiment l'impression qu'il a voulu nous parler de ce que c'est que d'être un rappeur de 36 ans, de se rendre compte des responsabilités qu'on a et de l'expérience acquise. Bon heureusement il y a des morceaux bien plus léger et où on retrouve totalement ce côté "je m'enfoutiste" pour rester polie mais j'aime bien l'évolution du personnage, des textes et des instru et j'adore le fait que ce soit très personnel. Alors même si évidemment il se livre comme il veut se livrer, mais ça créé une réelle proximité entre l'auditeur et le rappeur et je trouve ça cool. 

     

    San 

    "Avant j'avais peur d'être pas normal, quand j'vois les gens normaux, j'suis fier d'être pas normal" 

    Je trouve ce morceau très sombre pour un morceau d'ouverture. Mais il annonce bien la couleur de l'album : de la nostalgie, de la prise de conscience et de "maturité". Cette chanson est assez dépressive, soyons honnête. Elle donne l'impression d'un profond mal-être et étant le morceau d'ouverture, elle ne peut que mettre l'album sous le signe de ce mal-être. D'un autre côté, je trouve qu'elle est totalement révélatrice de l'évolution d'Orelsan dans sa pensée, dans son écriture et dans ce qu'il fait passer. Ça se rapporte à ce que je disais en intro, cette idée qu'il a vieillit, et ce n'est pas une insulte, et qu'il n'envisage plus la vie ni les choses de la même manière que dans ses albums solo précédents. Et je trouve ça très intéressant. On retrouve complètement ses punchlines et ça, ça fait plaisir. Mais ce morceau n'est pas mon préféré, parce qu'il m'a moins touché que d'autres dont je vous parle par la suite (ça arrive jeunes impatients). 

     

    La fête est finie

    "T'étais un jeune cool, maintenant t'es plus qu'un oncle bizarre"

    Celle-ci, je l'aime beaucoup. Parce qu'on retrouve ce côté nostalgique et vieillissant du rappeur. Clairement la chanson n'est qu'à propos de ça : la comparaison entre ce qu'il faisait avant et ce qu'il est devenu, ce qu'il ne peut plus faire comme avant ou ce qui a changé en vieillissant. Bon j'imagine que vous aviez compris, mais ça confirme mon impression général et j'aime beaucoup cette manière de se livrer et j'adore la métaphore de la fête pour symboliser la jeunesse. Ce n'est peut être pas très original, mais la manière dont il le met en parole et dont il le chante/rap rend le tout original. Ce que j'apprécie surtout c'est le contraste entre les paroles qu'on pourrait penser tristes et l'instru qui est plutôt douce et joyeuse à la fois. C'est un peu comme une acceptation de cet état de fait qu'il ne peut plus agir ni être comme avant même si il dit clairement qu'il y a toujours un décalage entre lui et les gens de son âge. Le fait qu'il y ait cette instru là assez sereine et enjouée montre selon moi qu'il a intériorisé le fait qu'il ait vieillit et pris en maturité. Ce que je trouve très intéressant parce que ça contraste totalement avec la chanson précédente. En fait, si on compare, les deux premières chansons parlent à peu près de la même chose mais avec des tons différent : on à d'abord la phase dépressive de celui qui ne veut pas vieillir et qui regrette totalement son insouciance d'avant, et ensuite l'acceptation que la fête soit finit (t'as capté ? Je suis hilarante) avec une pointe de nostalgie quand même. Et je préfère la deuxième phase je dois dire, déjà parce que ça met plus en confiance sur le fait de vieillir et ensuite parce que j'aime bien ce Orelsan nostalgique. 

    Basique 

    "Hugo Boss a habillé des nazis le style a son importance, simple"Orelsan - La fête est finie

    Bon là on est sur une de mes préférées de l'album. Déjà, c'est la chanson qui a servit de teaser. Comment vous dire. Quand j'ai vu le clip, que j'ai écouté les paroles et l'instru, je me suis rappelée que ce mec était un génie. Réellement, elle m'a rendue plus qu'impatiente pour la sortie de l'album tellement j'ai trouvé ce morceau stylé et prometteur. Le clip est juste fantastique, allez le voir si ce n'est déjà fait parce qu'il est , allez disons-le, époustouflant. Je n'ai pas les mots. Ensuite, j'adore le côté carré de la chanson, avec les "simple" et "basique" qui ponctuent chaque fin de phrase. Et puis les punchlines sont tellement énormes qu'on ne peut que s'incliner. A chaque phase il sort une vérité comme un coup de poing (punchline, coup de poing, t'as capté ? On ne m'arrête plus) que tu te prend en pleine figure. Et j'adore. Il le dit lui-même, c'est simple, mais ça marche complètement. Et l'instru match totalement avec l'ambiance de la chanson, elle l'aide totalement à asséner ses punchlines, c'est totalement homogène et l'effet est parfait. 

    Tout va bien 

    "Si elle a du bleu sur le corps c'est qu'elle a joué dans la peinture"

    Je vous l'annonce d'entrée de jeu, comme ça, sans prévenir, c'est ma préférée de l'album. D'habitude je n'aime pas trop hiérarchiser, j'ai rarement une préférée au dessus de tout. Mais là, je ne sais pas, elle m'a touchée. J'aime tout dans ce morceau, sans exception. L'instru est magnifique, elle est douce mais donne envie de bouger un peu aussi, elle berce et devient lancinante pendant le refrain avec les sorte de violons électro et elle accompagne tellement bien la voix d'Orelsan. Les "dors", lancinants eux aussi, qu'il chante rajoute à cette atmosphère de berceuse un peu déchirante. Et les paroles. Mon dieu. Je les trouve tellement belles. En fait je trouve cette chanson très poétique. Même s'il n'est sûrement pas le premier à le faire, je trouve qu'il arrive très bien à enjoliver les choses pour ne pas dire la vérité, pour cacher l'horrible par le beau. Et je trouve ça d'autant plus touchant par la répétition du "si...c'est que...", par le ton paternaliste (dans le sens doux, rassurant) qu'il prend et par le contraste entre la poésie des explications qu'il donne ("si les bâtiments explosent c'est pour fabriquer des étoiles") et l'horreur de la réalité. Finalement, je trouve cette chanson touchante et poignante Orelsan - La fête est finieparce que je trouve qu'en essayant de rassurer en cachant la vérité, c'est bien plus révélateur du chaos que si c'était dit directement et crûment. Elle est triste, on est bien d'accord, je suis complètement capable de fondre en larme en l'écoutant, mais je la trouve réellement magnifique et très intelligente. 

    Défaite de famille 

    "Si vous n'avez pas peur du vide regardez Murielle dans les yeux"

    C'est dans ce morceau qu'on retrouve le plus, selon moi, ce côté trash d'Orelsan et ses  punchlines bien violentes qui font plaisir. Je l'adore parce qu'elle me fait extrêmement rire et parce qu'il réussit à peindre (cc les commentaire de texte en français) des portraits de personnages très rapidement, avec deux/trois détails et un décors et on arrive totalement à se retrouver au milieu de cette salle des fêtes avec le reste de la famille. Il arrive réellement à nous faire nous imaginer les différentes personnes présentes et c'est génial. Et puis il fait appel à des choses que tout le monde connaît ce qui rend la chose encore plus réaliste et drôle. Bon en plus j'adore le jeu de mot du titre et puis il fait référence aux Démons de Minuit donc cette chanson ne peut qu'être bien. Je crois quand même que ce que je préfère c'est la conclusion : "Mamie je t'aime, à l'année prochaine". J'adore, je trouve ça parfait, et ça me fait réellement beaucoup rire. 

    Bonne meuf 

    "J'ai des beau veuch comme une bonne meuf"

    Pour tout vous dire, je ne sais pas trop quoi penser de celle-là. Pour être très honnête je l'aime beaucoup et l'enregistrement du "bonne meuf" qui ponctue chaque fin de phrase me fait beaucoup rire, le reste des paroles me fait rire et j'adore l'instru. Et puis on retrouve encore une fois le côté un peu nostalgique et un peu de rédemption quand il fait référence à ses chansons passées. Mais d'un autre côté je n'aime pas du tout le terme "bonne" pour qualifier les femmes du coup ça me crispe un peu. Mais bon le ton ironique et le fait que ça me fasse beaucoup rire atténue ça et montre quand même qu'il a bien évolué par rapport à ça. Et j'aime bien le fait qu'il raconte un peu les effets de la célébrité en se comparant à une bonne meuf, et c'est assez révélateur au final. Bon du coup j'ai décidé j'aime beaucoup cette chanson. C'était la petite minute dans mon cerveau, vous avez pu ainsi observer un peu de mon système de réflexion. 

    Quand est-ce que ça s'arrête 

    "J'croyais qu'c'était cool d'être célèbre"

    Au niveau des paroles, celle-ci rejoint beaucoup les deux premières de l'album, il revient sur ce côté nostalgique, sur les effets de la célébrité et de la routine aussi, et je trouve toujours ça intéressant parce qu'encore une fois il se livre, c'est très personnel et ça marque son évolution. C'est dans la continuité et c'est logique, mais elle ne fait pas partie de mes favorites non plus. L'instru me plaît beaucoup par contre; elle donne envie de danser, j'adore. 

     

    Les feat : Christophe, Zone et La pluie.

    "Donner aux racistes de l'espoir, mais j'fais d'la musique de noir"

    "Je devais trouver ma voie, j'avais du mal à choisir entre les trois premiers pokémon "

    "Y a la pluie en featuring dans toutes mes phrases"

    Je vais essayer d'être brève parce que je vois cet article s'étendre à n'en plus finir. Bon Christophe d'abord. Pour être tout à fait honnête, quand j'ai vu qu'il faisait un feat avec Maître Gims, je me suis demandée pourquoi et j'ai eu un peu peur. Je ne suis pas une grande fan, vous l'aurez compris. Et au final, j'adore. Je trouve que ça marche complètement, rien que l'instru me fait complètement bouger. Et en fait, la chanson me fait extrêmement rire (oui encore) et j'adore la provocation comme ça. Pour ce qui est de Zone je ne suis pas une fan absolue mais je l'aime bien. Sans vous mentir je suis un peu déçue parce que j'aime beaucoup Nekfeu aussi et je suis pas super convaincue du résultat. Mais j'aime quand même hein mai ce n'est pas ma préférée. Le truc que j'adore c'est quand Nekfeu dis "non mais dis donc mais dis donc". Voilà, c'est un peu nul mais j'adore. Et puis je trouve trop cool qu'Orelsan ait pu faire un feat avec un rappeur américain qu'il adore. Enfin La pluie : elle fait aussi partie de mes préférées. Le fait que ce soit un feat avec Stromae n'y est pas totalement étranger. J'adore cet artiste et je trouve qu'il rend toujours géniaux les projets auxquels il participe. Le refrain avec sa voix est tellement cool, enjouée, l'instru donne envie de bouger et les paroles encore très personnelles sont vraiment cool j'aime bien le contraste entre la pluie habituelle de chez lui et le beau temps qu'il y voit quand même. J'adore le côté retour au racine, je trouve ça touchant (je suis très touchée par cette album, vous l'aurez remarqué). 

     

    Dans ma ville, on traîne

    "A chaque fois qu'ils détruisent un bâtiment ils effacent une partie de mon passé"

    Je la trouve cool parce que j'aime bien le fait qu'il décrive sa ville (Caen), même s'il l'a déjà fait par le passé. Elle est complémentaire avec La pluie du coup j'ai pas des masses de choses à dire mais encore une fois elle est très personnelle. (Super utile tout ça)

     

    La lumière & Paradis 

    "J'l'invite à danser comme si je savais l'faire"

    "On dormira empilé comme des maxi-monstre"

    J'adore ces chansons parce que j'adore le côté "lover" d'Orelsan. Vraiment. En fait je trouve ça très ironique parce qu'il a écrit des choses tellement ignobles sur les femmes alors que réellement, les chansons que je préfère de sont celles où il est tout mignon (oui j'ai vraiment écrit ça). Alors c'est peut-être mon côté fleur bleue, mais je pense aussi que c'est parce qu'il est très doué pour écrire des chansons de ce style. Dans La lumière, j'adore l'utilisation de l’auto-tune et de la guitare électrique. C'est plus dans le genre trap et ça rend vraiment bien avec le côté miracle et rêve. L'instru met totalement dans l'ambiance des paroles, un peu suspende entre deux réalités, flottant, ça marche vraiment bien. Et Paradis est l'une de mes préférées aussi. C'est assez intéressant de remarquer que les deux ont une connotation très religieuse, c'est clairement l'idéalisation totale de la femme, entre ange et déesse, et je trouve ça marquant, ça coupe vraiment avec ce qu'il a pu écrire avant. Pour revenir à Paradis, je la trouve magnifique. Il le dit dans une interview, il voulait écrire une chanson d'amour en essayant de ne pas faire ce qui a déjà été fait. Pour moi, il a totalement réussi. C'est presque une berceuse, et les paroles sont justes belles. Et je trouve que déjà il démonte tous les clichés d'un couple comme celui de la femme qui trouve qu'elle a grossit et de l'homme qui se sent obligé de dire que non. Je trouve que le fait qu'il écrive quelque chose comme ça, même si ce n'est pas forcément voulu, va totalement à l'encontre de l'image de macho qu'il s'est lui-même forgée, et de manière plus générale ça va totalement à l'encontre du modèle de virilité que la société à créé et ça c'est cool. Ça montre qu'un gars aussi peut vouloir des enfants, qu'un gars peut être attentionné, fou amoureux et tendre, et qu'il peut en avoir quelque chose à faire de sa copine et être mignon et gentil avec elle, sans qu'on le traite de "canard" ou autre surnom sympathique signifiant qu'il aurait perdu sa virilité au sens que la société donne à ce mot. 

    Notes pour trop tard 

    "Tèj ton sac-à-dos en l'air t'auras l'poids de la société sur les épaules"

    C'est un featuring aussi avec Ibeyi mais je ne pouvais l'assimiler aux autres parce que c'est la chanson de fermeture de l'album et elle est parfaite là où elle est. Parce que finalement la quasi totalité de l'album tourne autour de la nostalgie, de ce qu'il était et qu'il n'est plus, et autour de la prise de conscience qu'implique nécessairement le fait de vieillir. Et ce morceau conclu parfaitement tout ça, il marque vraiment un point final à ce passé et de manière très belle. Et même s'il donne des conseils à son moi du passé ce qui rend le morceau très intime, finalement je trouve qu'elle est assez universelle. Et même si une bonne partie est censée s'adresser à un garçon, je pense que chacun peut s'y retrouver un peu. Et je trouve ça génial. Et la voix d'Ibeyi avec l'instru très douce permet de conclure en douceur, ça appuie la nostalgie et le point final qui contraste avec l'entrée un peu violente du tout premier morceau. Ça marque, pour moi, la réelle acceptation de tourner la page après avoir adressé ses derniers mots à son passé.  

    Orelsan - La fête est finie

    Pour conclure, même si beaucoup de chansons tournent autour du même thème, je trouve cet album finalement assez rafraîchissant et surtout très agréable à écouter. Dans chaque chanson il y a un petit truc, même si c'est une seule punchline, qui lui donne un intérêt et qui attire l'oreille. Certaines chansons sont sublimes (non je n'exagère pas du tout) et ça fait plaisir de retrouver Orelsan et d'écouter ce qu'il a à dire et partager. N'hésitez surtout pas à dire ce que vous avez pensé de l'album en commentaire et si l'article vous a plu ! 

    Allez, la bise 

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :