• Un peu de variété française

    Mes amis, la variété française est bien trop souvent dénigrée. Ce que je peux comprendre, quand on a passé des week-ends en famille à écouter les Lacs du Connemara, Eve lève toi ou encore Voyage, voyage, on peut avoir tendance à généraliser la variété française. Mais le fait est, la variété française ne s'arrête pas aux chansons dansantes des années 1980, non non non. Et le fait est, que les années 1980 ne peuvent pas se résumer qu'aux compiles "star des années 80", non non non. Donc aujourd'hui, je vais vous parler de quatre musiques que je considère comme de la variété française, dont deux qui datent des années 1980. J'ai conscience que ce genre de musique ne plaira pas à tout le monde, parce que certaines ont un style qui peut sembler très vieillot, voir kitsch. Ça peut être des musiques difficiles à assumer si elles passent en aléatoire alors qu'on est en haut-parleur, qui peuvent provoquer la raillerie de nos amis (comme celle de ma colocataire par exemple, Laura si tu passes par là, je te déteste d'avance). Mais ça n'empêche que ça peut vous plaire, la preuve en est qu'elles me plaisent. 

     

    Mademoiselle chante le blues - Patricia Kaas

    Musique qui est sortie en 1987, et qui a été écrite par Didier Barbelivien. C'est la chanson qui a réellement faire connaître Patricia Kaas. J'ai toujours beaucoup aimé cette femme. Quand j'étais petite, on regardait tous les ans Les Enfoirés (Laura, tu te tais). Je sais que c'est un spectacle à sujet de moquerie depuis plusieurs années, et ça fait quelques années que j'ai arrêté de suivre parce que je trouvais ça beaucoup moins bien (pour faire la puriste, depuis que Cabrel est parti, c'est plus la même). Mais je persiste à dire que jusqu'en 2010 à peu près, c'était vraiment un très bon spectacle. Bref, tout ça pour dire que, quand j'étais petite, j'adorai voir Patricia Kaas dans les enfoirés parce que je trouvais qu'elle avait vraiment une voix différente des autres, qui était super belle, et puis même en tant que personne, je trouvais qu'elle dégageait vraiment quelque chose, elle me fascinait. Mais après, je n'ai jamais vraiment écouté aucune de ses chansons, à part Mademoiselle chante le blues. Je trouve qu'on retrouve totalement l'aspect captivant dans cette chanson, elle est ensorcelante. Une petite dose de provocation, d'engagement, de blues, des notes cassées. Ce mélange rend la chanson magnifique, vraiment sensuelle sans tomber dans le vulgaire et c'est pour ça que je l'adore. 
     

    J'entends siffler le train - Richard Anthony

    Autant, je trouve "Mademoiselle chante le blues" indémodable, autant celle-ci l'est un peu plus, on ne pourra pas penser que la chanson est sortie hier quoi (en même temps, elle date de 1962), mais elle n'en reste pas moins géniale. Cette chanson, je l'ai découverte dans The Voice, quand Yoann Guay l'a reprise. Spoiler, il n'a pas été pris, mais je me souviens qu'à la fin de sa prestation, Zazie a dit "en tout cas, ça fait du bien d'entendre cette chanson". Et je suis bien d'accord avec elle. Je trouve que cette chanson est juste belle. Cet air si nostalgique, la voix grave de Richard Anthony, la manière de prolonger chaque mot en fin de phrase et les paroles tout simplement. On pourrait les juger niaises, mais je trouve que ce n'est pas du tout le cas. Elles sont simples, et pas dans le sens pas recherché ou quoi pas du tout, je trouve qu'elles sont simples parce qu'elles sont "pures". Et je trouve qu'elles sont d'autant plus touchantes quand on sait que certains soldats la chantaient dans les baraquements, pendant la guerre d'Algérie. Hugues Aufray a aussi sorti une version de cette chanson la même année, mais je trouve que la version de Richard Anthony est largement la meilleure. Parce que le ton de sa voix appuie chaque mot, et c'est en parti ça qui rend la chanson belle. 

     

    La demoiselle - Angelo Branduardi 

    Celle-ci c'est un peu de la triche, parce que ce n'est pas une chanson originale française. Angelo Branduardi a sorti la version italienne en 1977 (La Pulce D'Aqua), et en 1980, il a sorti la version française. Pour être honnête, j'ai même une légère préférence pour la version italienne, mais vraiment légère, parce que j'adore la version française. Je crois que c'est avec cette musique que j'ai commencé à réellement aimer le violon. Je pense que je pourrais chanter la mélodie, sans la parole, pendant des heures sans me lasser. Et même avec les paroles, je me lasserai un peu plus vite, mais je les trouve très belles aussi. Je trouve que la chanson transmet une sorte de brise de légèreté, qui est très agréable. Il me semble que les paroles italiennes et françaises ne sont pas tout à fait les mêmes. De ce que j'ai compris, dans la version originale, il s'agit d'un homme qui a offensé la nature, et pour la venger un animal lui vole son ombre. Pour se faire pardonner, l'homme doit continuer de chanter, et grâce à ça, l'ombre reconnaîtra sa voix et retournera vers lui. Dans la version française, on passe d'un petit animal à une demoiselle, mais c'est un détail. Je vous raconte le sens des paroles parce que du coup, elles expliquent le fait que la chanson soit répétitive et reprend globalement les deux mêmes couplets en boucle. Et quand on connaît l'histoire, je trouve que ça ajoute encore plus un petit côté féerique à la chanson, qui est déjà présent grâce au violon. Et pour l'information, j'ai aussi découvert cette musique dans Les Enfoirés (Laura, tais-toi) où elle est chantée dans un medley sur l'histoire de la danse (allez à 2m15, je vous déconseille de l'écouter en entier, parce que les autres reprises n'en valent pas trop le coup), par Julien Clerc et Hélène Segara, et cette dernière la chante divinement bien. Petit plus, c'est Catherine Lara qui joue du violon, et j'adore cette femme, je ne sais pas pourquoi, mais je l'adore. 

     

    Je te promets - Johnny Hallyday

    Pour mettre les points sur les i, et les barres sur les t, comme on dit, je déteste Johnny Hallyday. Autant le personnage, que la grande majorité de ses chansons. MAIS ! A la composition de cette chanson, on retrouve qui, on retrouve le Jean-Jacques Goldman (JJ pour les intimes). Et je l'avoue, sans honte, j'adore le Jean-Jacques, donc ça explique un peu que j'adore cette chanson. J'admets forcer un peu avec Les Enfoirés, mais c'est parce que c'est en regardant ce spectacle petite que j'ai découvert beaucoup de chansons françaises et que je le dis et le répète, à une époque Les Enfoirés ça valait vraiment le détour. Donc je vous mets la version des Enfoirésqui est super belle, presque plus même, mais personnellement, je n'aime pas trop la voix de Patrick Fiory et celle d'Alizée. Non pas que j'aime celle de Johnny, loin de là, mais. Je trouve que sur cette musique, elle rend très bien. Je trouve qu'elle est parfaitement dosée, qu'elle monte crescendo comme il faut, qu'il n'en fait pas trop (ce qui est souvent le cas avec lui), et même quand il crie, je trouve ça super beau. Par exemple, la note sur , "et même si notre histoire se termine au matin", elle est splendide, et ça me fait mal de dire ça de Johnny, croyez-moi. C'est bien la preuve qu'il faut parfois faire abstraction de l'artiste pour pouvoir découvrir une superbe musique de son répertoire. Je pense sincèrement que si j'oublie Jean-Jacques Goldman et Francis Cabrel, qui pour moi, sont mes piliers de la variété française (je ferai un article spécial sur eux un jour parce qu'ils méritent plus qu'une petite présentation rapide), cette musique est peut-être l'une des plus belles musiques d'amour de la variété française que j'ai pu écouter jusqu'à ce jour. Une phrase compliquée juste pour vous dire que j'adore cette musique. Voilà, maintenant, je me sens mal d'avoir dit trop de bien de Johnny. Pour atténuer ça, il laisse trop traîner la note sur "heures". Ça va mieux d'un coup.  

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Fan des années 80
    Dimanche 13 Août 2017 à 22:15
    Très bel article, surtout concernant le morceau de Johnny. Cependant je ne suis pas du tout mais pas du tout d'accord avec l'intro. Denigrer d'une telle façon les chansons mythiques des années 80, plus belle décennie musicale française, et même disons le, mondiale, est innacceptable. Vous les jeunes, ne connaissez pas la vraie musique, avec vos Jul et compagnie. Disons le, quand tu te prend pour un ovni, tu ne peux avoir le sens de la musique. Bien a vous
    Un fan incontesté d'Emile et image, Desireless et tout ce qu'il suit.
      • Vendredi 1er Septembre 2017 à 21:40
        Libre à vous d'aimer ce que vous voulez très chère
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :