• Mes derniers coups de coeur ♦ Prongs Edition

    ♦ Série ♦

     The end of the fucking world, de Charlie Covell & Jonathan Entwistle, 2017 sur Netflix

    Avec Alex Lawther & Jessica Barden

    « James, âgé de 17 ans est persuadé d’être un psychopathe. Alyssa, 17 ans vient d’arriver en ville et nous très rapidement un lien fort avec James. Elle va l’embarquer dans un road-trip à la recherche de son père qui a quitté le domicile conjugal lorsqu’elle était jeune »

          J’ai regardé cette série, intriguée par le nom et séduite à l’idée d’une série très courte (8 épisodes de 25 minutes). Parfois les aspects les plus futiles vous font prendre des décisions fantastiques. Les deux premiers épisodes sont assez particuliers, je me suis un peu demandé dans quoi je m’embarquais. Mais dans le troisième épisode, un événement arrive qui retourne complètement la série et ses personnages et qui change toute la donne. J’ai adoré la double narration, l’esthétique et surtout l’aspect fugace (plus personne n’utilise ce mot) c'est-à-dire le fait qu’on suive l’histoire sur 8 épisodes, qu’il y ait cette fin et que ça soit tout. C’était comme avoir une petite ouverture sur la vie de ses deux personnages, rapide, on ne sait pas ce qui va se passer après (et j’espère qu’on ne le saura jamais, la question d’une saison 2 n’étant pas encore officielle pour l’instant il me semble). C’est frustrant, mais en même temps c’est ce qui fait le charme de la chose, on a suivi leur road trip et maintenant c’est fini. Mais ce qui m’a fait avoir un coup de cœur sur la série, ce sont les personnages. Je n’ai jamais accroché aussi rapidement avec des personnages, eu autant d’affection pour eux d’un coup. James est fantastique, super bien interprété et Alyssa qui aurait pu très facilement tomber dans un cliché agaçant, l’esquive avec brio. Il faut voir la série, parce qu’il faut voir leur histoire.  

     

     

    ♦ Musique ♦

    Let You Down, de NF, de l'album Perception

        Je vais en parler rapidement, parce que j'ai toujours trouvé que parler de musique n'était pas mon point fort, je lutte contre l'envie de répéter, c'est génial allez écouter ça, plus qu'autre chose et j'essaie de trouver des trucs qui sonnent un peu intelligent à dire alors qu'en réalité, je pourrai m'arrêter après le premier, c'est génial allez écouter ça. Mais pour à nouveau essayer de détailler un peu plus, je nourris depuis quelques semaines une petite passion pour NF qui a vraiment une manière de rapper qui me touche, je trouve qu'il sonne extrêmement vrai, et que ses musiques sont un peu comme des pierres à l'état pur. Pour l'instant, je n'ai écouté que son dernier album, mais j'ai bien l'intention des tous les écouter. J'ai choisi cette musique parce que c'est la première que j'ai entendue de lui, mais tout l'album est fantastique. À la première écoute, influencé par le clip, j'ai cru qu'il s'adressait à son père et j'ai réalisé plus tard qu'il parlait à lui enfant. Je trouve que ses musiques sont toujours plus qu'elles n'y paraissent, il a lui-même déclaré qu'énormément de ses musiques avaient plusieurs sens, qui reflétaient différentes parties de sa vie. Par exemple, celle-ci fait écho à son sentiment de ne jamais être à la hauteur, mais également aussi au sentiment qu'il avait en grandissant, le sentiment que sa voix ne valait pas grande chose. Ses musiques sont vraiment personnelles, et quand il les chante, y a ce sentiment de brûlure à vif, je me répète, mais de quelque chose de vraiment réel et c'est ce qui fait qu'on peut facilement être touché et se sentir directement impliqué dans la musique. Tout ça pour dire, c'est génial allez écouter ça. 
      

    ♦ Films ♦

    La promesse de l’aube, d’Eric Barbier, 2017

    Avec Pierre Niney & Charlotte Gainsbourg

    « Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. C’est l’amour fou de sa mère Nina, attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie. »

         De base, je n’avais pas prévu d’aller voir le film, mais je suis Pierre Niney sur twitter et évidemment, il a retweeté pleins d’avis positifs sur son film. Et à un moment, j’ai vécu le phénomène logique qui fait qu’à force d’entendre trop de bien de quelque chose, tu te braques et penses que c’est « surcôté ». Du coup, j’ai décidé d’aller me faire un avis de moi-même et j’en suis sorti en me disant que c’était loin d’être surcôté. Si vous avez lu notre tag cinéma, vous savez que le biopic est mon genre préféré, et ce biopic là est un des meilleurs que j'ai jamais vu. L’histoire est fantastique certes, mais dans tout les cas si on adapte la vie d’une personne au cinéma, c’est qu’il a eu une vie assez fantastique. Ce qui rend le film génial, hors l’histoire, c’est la manière dont c’est raconté, la justesse des acteurs et la puissance de certaines scènes. La scène dans l’avion lors de la seconde guerre mondiale, où ils se font tirer dessus et surtout comment elle se finit, c’est une des scènes les plus puissantes que j’ai vu sincèrement. J’ai vraiment découvert Charlotte Gainsbourg dans ce film, et elle offre une prestation folle et Pierre Niney n’est pas en reste. J’ai été énormément surprise par ce film, et je pense qu’il faut vraiment le voir.

     

    Dunkerque, de Christopher Nolan, 2017

    Avec Fionn Whitehead, Mark Rylance, Tom Hardy, Harry Styles & bien d’autres encore

    « Au début de la seconde guerre mondiale, en mai 1940, environ 400 000 soldats se retrouvent encerclés par les troupes allemandes à Dunkerque. L’opération Dynamo est mise en place pour évacuer le Corps expéditionnaire britannique vers l’Angleterre. L’histoire s’intéresse aux destins croisés des soldats, pilotes, marins et civils anglais mobilisés pour leurs bateaux durant l’opération. »

         Je crois que c’est l’une des rares fois où j’en attends beaucoup beaucoup d’un film, et qu’en plus de satisfaire ces attentes, il les surpasse largement. Je l'ai trouvé juste fou. Je ne vais pas revenir sur tout parce que vous en avez probablement déjà entendu parler, mais que ça soit la musique, le rythme, les acteurs, les images tout est parfaitement exécuté à mon sens. J'aime le fait qu'on ne sache quasiment rien des personnages, parce que ça renvoie à l'idée qu'on les voit eux mais que ça aurait pu être n'importe quel soldat. J'aime le fait qu'il n'y ait pas vraiment de personnages héroïques (hormis les marins mais eux n'ont pas vécu la guerre de la même manière) parce qu'on voit le traumatisme, particulièrement avec le personnage de Cillian Murphy que l'on voit très peu mais qui est très intéressant. Et ça n'empêche pas de s'attacher aux personnages. Le travail sur le son est extraordinaire, il te maintient dans la pression constante et retranscrit parfaitement l'horreur. Tous les acteurs sont très bons, tout est très bon, regardez ce film. 

     

    ♦ Livre ♦

    Prongs ♦ Frappes toi le cœur, Amélie Nothomb, 2017

    « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie » Alfred de Musset

    Le résumé de la quatrième de couverture se résume à ça, ce qui est très bien mais comme je suis un peu généreuse je vais vous en dévoiler un peu plus pour vous donner envie. Pour résumer, le livre traite de la question de la jalousie dans une relation mère/fille et plus globalement des répercussions du comportement maternel sur un enfant.

         C’est le premier livre que je lis d’Amélie Nothomb, et il faut le dire, elle a un style très très particulier. Déjà ça va très vite, le livre fait à peine 180 pages et l’histoire se déroule sur environ plus de 25 ans, comment vous dire qu’on n’a pas le temps de trouver ça long. La première partie est très pertubante parce qu’Amélie Nothomb attribue des pensées d’adulte à un bébé de quelques mois, du coup c’était assez difficile de s’attacher ou même de trouver ça réaliste. Mais dans la deuxième partie, le bébé n’est plus un bébé mais une jeune femme qui rentre à la fac et là, ça devient génial. Je veux pas trop en dire, parce que quand j’ai commencé à le lire je ne savais pas du tout de quoi ça allait traiter, mais ça soulève beaucoup de problèmes dans les relations mères/filles, qu’elles soient de sang ou émotionnelles. Les personnages de la seconde partie sont très intéressants, très biens travaillés. J’ai beaucoup aimé le personnage de Diane, et toutes les conclusions qu’elle tire de ses relations notamment une citation que j’ai adoré « "La bêtise, c'est de conclure", a écrit Flaubert. Cela se vérifiait rarement autant que dans les querelles, où l'on identifiait l'imbécile à son obsession d'avoir le mot de la fin. ». Pour résumer, c’est un livre très original, dans sa narration, dans  la manière dont il aborde les problèmes, dans ses personnages. La fin est superbe, et toute la symbolique autour de la citation d’Alfred de Musset aussi. Ce n’est pas un livre que je classerai dans mes préférés, mais il vaut définitivement le coup et j’en garde un souvenir fort qui me donne envie de lire plus de Amélie Nothomb.

     

     

    ♦ Vidéos/Chaîne Youtube ♦

    Nos derniers coups de coeur culturels !

    Prongs ♦ Marion Seclin & sa nouvelle chaîne

         Je connaissais vaguement Marion Seclin, de part la grosse polémique qu'il y a eut autour d'elle, mais je ne la connaissais plus que ça, c'était juste un nom perdu dans la foule. Et puis, elle a ouvert sa chaîne, j'ai atterrit dessus et là, ça a été la révélation. Au moment où j'écris, elle a publié six vidéos, et je les adore. Je ne saurai pas vous décrire ce qu'elle fait, on va dire que c'est un mélange d'absurde, de second degré, de parodie bref c'est un contenu un peu décalé. Soyons honnête, on ne sort pas de ses vidéos avec un savoir extraordinaire en plus, avec une vision critique de notre société, loin de là, mais c'est la bonne rigolade comme on dit. Peut-être que ça ne va pas plaire à tout le monde, je le conçois facilement, mais par exemple la vidéo "elle salue, ça tourne mal!" j'ai vraiment rigolé à gorge déployée (et je viens d'utiliser deux expressions très nulles en deux phrases, une de plus et c'est le jackpot). J'ai vraiment l'impression de découvrir Marion Seclin avec ses vidéos, au travers de son humour et loin de toutes polémiques. Y a quelque chose de vraiment original qu'on ne retrouve sur aucune autre chaîne et qui donne une bouffée d'air frais. Ca m'a donné envie de la découvrir plus et j'ai donc regardé son interview chez madmoizelle, et vraiment j'ai l'impression d'être totalement passé à côté de Marion Seclin pendant toutes ces années où j'ai entendu parler d'elle. Je ne peux que vous conseiller d'être curieux et d'aller voir ce qu'elle fait, parce que j'espère vraiment qu'elle va continuer sur cette lancée et grandir de plus en plus dans le youtube game (sur sa chaîne perso, parce qu'en vrai elle a déjà une place importante mais moi j'en veux une encore plus importante). 

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :