• 5 films français à voir ou à revoir

          Étant depuis plus de trois mois maintenant loin de la France, je vois sortir au cinéma plein de films français que j’ai très très envie de voir, mais c’est impossible, les cinémas irlandais ne distribuant pas vraiment les films français. Je me suis donc plongée dans la liste des films français que j’ai vu et adoré, et en regardant ma liste, la phrase « les films français, c’est nul » m’est encore plus incompréhensible. Parce que non, les films français ne sont pas nuls, il y en a pas mal, c’est vrai, mais il y en a largement plus qui sont fantastiques. Voici donc un petit échantillon de ma sélection, on n’y retrouve pas tous mes films français préférés, parce que pour certains, je vous en ai déjà parlé (par exemple la promesse de l’aube) ou parce que beaucoup trop classiques à mes yeux pour vous en parler encore et encore (polisse, Astérix et Obélix mission Cléopâtre). Ceci étant dit voilà 6 films complètement différents, mais tous Français et tous géniaux. 

     

    Huits Femmes, de François Ozon (2002)

    Avec Danielle Darrieux, Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Emmanuelle Béart et Fanny Ardent

    << Années 1950, une famille bourgeoise se prépare à fêter nöel. Mais la découverte du maître maison mort bouleverse les plans. Autour de lui, huit femmes, avec chacune un secret et un mobile. L'une d'entre elle est la meurtrière mais laquelle? >>

          Seul disponible sur netflix à ma connaissance, 8 femmes est une merveille cinématographique (rien que ça). Adapté d’une pièce de théâtre, il en a les codes, avec des rebondissements pas possibles, un jeu très dramatique, une focalisation sur ces 8 femmes et 8 femmes seulement. Il y a un vrai travail sur l’image, notamment avec les couleurs au niveau des robes qui même si vous n’êtes pas sensible à ce genre de chose, vous remarquez forcément dû au contraste. Le casting est sans surprise excellent, Catherine Deneuve, on peut critiquer la femme, mais il faut admettre qu’en tant qu’actrice elle est irréprochable, Danielle Darrieux est excellente, mais si je ne devais en retenir qu’une ça serait Isabelle Huppert, une de mes actrices françaises préférées. L’intrigue est vraiment bien faite, les révélations nombreuses ne font jamais tâches ou trop, les parties chantées sont surprenantes et souvent étrange, mais ça marche. J’ai beaucoup aimé le dénouement final, c’était surprenant et bien pensé. Seul point négatif du film, à un moment le personnage de Suzon fait une révélation plus que choquante et tout le monde s’en fout, c’est-à-dire qu’on n’en parle plus du tout. Malgré cela, huit femmes reste un très bon film, qui ne ressemble à aucun autre et qu’il faut avoir vu, juste pour l’expérience que c’est. 

     

    Carbone, de Olivier Marchal (2017)

    Avec Benoit Magimel, Gringe, Michael Young, Laura Smet et Gerard Depardieu

    << Antoine Rica est menacé de perdre l'entreprise familiale. Avec son expert comptable il a l'idée d'une fraude à la TVA sur la taxe carbone. Pour cela il s'associe avec deux frères habitués aux arnaques. Mais les choses dégénerent rapidement. >>

           Je trouve que c’est un style assez rare en France le thriller policier. On en a, mais pas avec ce style très angoissant très étouffant. Je me rappelle qu’à l’époque (c’était y a un an et je parle d’époque.) In the panda avait fait une critique où il disait que l’effet de montée en pression qui éclate avec le final était un peu gâché par le fait que dès le début, on sache le final. Je ne suis pas vraiment d’accord avec ça, c’est-à-dire que oui le film aurait peut-être été encore plus angoissant sans cette révélation dès le début, mais l’effet est toujours bien présent. Je trouve que le film est très bien rythmé et très bien découpé entre la partie idée, mise en place, découverte et dégringolade. Le plan est vraiment bien expliqué ce qui est franchement super cool parce que dans les films reliés à la banque et aux arnaques à la banque/état, il y a le risque que la partie plane soit trop ennuyeuse ou bien faite, mais tu ne comprends rien. Ce qui en soit n’est pas capital pour comprendre le film, mais quand même plus agréable et dans Carbone, on comprend bien. Les acteurs sont géniaux, mentions spéciales pour : Gringe, première raison pour laquelle je suis allé le voir et qui fait parfaitement le job même si peut être le personnage est un peu trop dans sa zone de confort & Michael Young, qui pour le coup n’est pas dans sa zone de confort, et pour citer In The Panda « donnez des rôles sérieux à Michael Young » parce que diable qu’est-ce qu’il est convainquant. Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce film et le fait que le genre soit assez rare en France le rend encore plus spécial. 

     

    Les enfants du marais, de Jean Becker (1999)

    Avec Jacques Villeret, André Dussolier et Jacques Gamblin

    << Dans les années 1920, Riton, un benêt grassouillet, élève seul ses trois jeunes enfants nés d'un premier mariage. Son voisin et ami Garris, rescapé de la Première Guerre mondiale, veille sur lui. Ensemble, ils vendent du muguet, des champignons et des escargots et jardinent aussi chez des particuliers. Un jour, Garris fait la connaissance de Marie, une ravissante et espiègle employée de maison. >>

          Film préféré de ma mère, j’ai un attachement tout particulier pour ce film, du fait que depuis ma naissance elle y fait référence tout le temps notamment avec une réplique du film « ah ben, j’suis bien content d’être venu », des références que j’ai comprises il y a seulement deux ans en regardant le film avec elle. Les enfants, regardez les films préférés de vos parents avec eux. Les enfants du marais est le parfait film familial, qui joue sur la nostalgie et les bons sentiments. Les personnages sont très attachants, Henri Pignol particulièrement puisqu’il est joué par Jacques Villeret et je pense que peu importe l’âge qu’on a, Jacques Villeret a une place spéciale dans notre cœur parce qu’il nous a forcément marqué dans un film ou que juste sa personne est attachante (+ il est la représentation de François Pignon et ça ce n’est pas rien). Mon personnage préféré reste celui d’André Dussollier, vieil homme excité par l’aventure (= pêche à la grenouille, chacun ses aventures). Point bonus pour Eric Cantona qui est hilarant. La fin est très triste mais aussi très belle, à l’image du film. Regardez ce film avec votre famille, vous ferez plaisir à ma mère. 

     

    La cage dorée, de Ruben Alves (2013)

    Avec Rita Blanco, Joaquim de Almeida, Barbara Cabrita et Chantal Lauby

    << Maria et José Ribeiro, d'origine portugaise, vivent à Paris où tout le monde abuse de leur gentillesse. A la mort de son frère, José hérite notamment d'une maison au Portugal. Mais une condition vient avec le testament, aller vivre au Portugal pour faire vivre l'entreprise familiale. Mais l'entourage de Maria et José n'est pas prêt à les laisser partir, et va donc imaginer comment les faire rester. >>

           Bon, alors ce film est particulier. Je pense pouvoir dire objectivement que c’est un bon film, mais en même temps, je suis fortement influencée par le fait qu’il parle de l’immigration portugaise et donc traite toute la culture portugaise mélangé à celle française, cette double culture qui est la mienne. C’est simple, je pense que j’aime autant ce film parce qu’il y a vraiment beaucoup de scènes qui me font penser à ma famille. Mais je pense quand même pouvoir dire qu’en-dehors de ça, c’est une bonne comédie. Après, c’est peut-être parce que je voie le vrai derrière les scènes clichées, particulièrement dans le personnage de la mère. Il joue beaucoup sur les stéréotypes, mais je trouve qu’il ne tombe jamais du mauvais côté, comme beaucoup de comédies françaises actuelles. Après, c’est peut-être parce que je voie le vrai derrière les scènes clichées, particulièrement dans le personnage de la mère. En dehors de l’aspect comédie, je trouve que le film transmet très bien ce déchirement entre deux pays et l’envie de retrouver son pays, avec notamment deux chansons l’étrangère de Linda De Suza parfaite illustration du déchirement et O Prece (mon fadho préféré de tous les temps) parfaite illustration de finir sa vie au Portugal. La scène finale est un peu un rêve pour moi, je veux cette maison au bord du Douro pour faire ce genre de repas. Alors peut-être que si je regardais le film-là tout de suite, je lui trouverai plein de cliché à la limite du racisme ordinaire, mais dans mes souvenirs le film dose bien les clichés (qui sont basés sur une réalité) et illustre vraiment bien le sentiment d’immigrés portugais, c’est pourquoi je pense que c’est une bonne comédie française. 

     

    Jack et la Mécanique du coeur, de Mathias Malzieu et Stéphane Berla (2014)

    << À Édimbourg, en 1874, Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. La sage-femme le sauve en remplaçant son cœur affaibli par une horloge. Jack survivra à condition de ne pas éprouver d'émotions fortes : pas de colère et, surtout, ne pas tomber amoureux. Mais une femme à lunettes, petite chanteuse de rue, touchera le cœur de Jack qui se lancera dans une quête amoureuse qui le mènera d'Écosse jusqu'en Espagne. >>

           Last but not least, un film d’animation. Pour commencer, la meilleure chose à propos de ce film : la bande son. Le groupe Dyonisos est aux manœuvres et quelle joie d’avoir découvert ce groupe grâce à ce film. Toutes les musiques sont excellentes et s’inscrivent parfaitement dans le film, mention spéciale pour « le jour le plus froid du monde » introduction merveilleuse que je ne me lasse toujours pas d’écouter des années après. Et comme si ce groupe ne suffisait pas, Grand Corps Malade prête sa voix à Joe, l’antagoniste du film et offre un slam merveilleux avec « thème de Joe ». Rien que pour la BO regardez ce film. Et aussi pour l’histoire. Je ne vais pas vous mentir, j’ai trouvé le rythme très étrange, parfois légèrement ennuyeux. Le film est complètement décalé de part son idée de base, mais aussi dans son exécution, mais étrangement, c’est pour ça aussi que je trouve qu’il vaut le coup, parce que c’est une vraie œuvre qui se déroule devant nos yeux, un vrai projet avec de vraies intentions. Ca ne ressemble à rien d’autres et ça reste en tête, j’irai peut-être même jusqu’à dire que c’est un classique qu’il faut avoir vu. 

     

     

              Voilà ma petite sélection de films français à voir ou à revoir. Et vous quelles sont vos recommendations en terme de films français?

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Charlotte Merlin
    Lundi 7 Janvier à 04:36

    Il m’arrive aussi de revoir certains films de temps en temps, et comme par hasard, j’ai regardé « Huit femmes » la semaine dernière. Sinon, ta liste de longs-métrages me plaît beaucoup cool. A+

      • Mardi 8 Janvier à 21:29

        Merci beaucoup! Qu'as tu pensé du film?

    2
    Charlotte Merlin
    Vendredi 11 Janvier à 14:50

    J'ai adoré la bande-annonce qui m'a donné encore plus envie de voir le film. Alors, je n'ai pas été déçue, et je peux même dire que c'était un véritable bonheur. J'ai surtout aimé le mystère qui planait tout le long des différentes scènes. cool

    3
    Samedi 9 Février à 21:55

    J'ai aussi découvert le groupe Dyonisos grâce au film Jack et la mécanique du coeur, j'aime beaucoup ce qu'il font, et j'ai aussi adoré le film. :) Je l'ai vu tardivement puisque trouver une version potable sur le net n'a pas été simple... (comme le film n'a pas eut un succès fou alors que je pense qu'il mérite une bonne note). Le choix de prendre Grand Corps Malade pour la voix de Joe, j'ai trouvé ça génial aussi, ça colle tellement bien au personnage!

      • Dimanche 10 Février à 19:09

        Grand Corps Malade était parfait pour ce rôle! Je suis d'accord, le film mérite plus de reconnaissance :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :