• Pourquoi regarder "Dear White People", et pourquoi la regarder maintenant ?

     « Le paradoxe de l’éducation, c’est qu’en devenant conscient on se met à examiner la société dans laquelle on est éduqué. » - James Baldwin

     

    Je m'exprime très rarement sur le sujet du racisme, en tout cas pas en profondeur. Pas parce que je pense que ce n'est pas important d'en parler, mais parce que je trouve que c'est un sujet très délicat quand tu n'es pas une personne racisée et que donc tu ne vis pas le racisme. Ca demande des connaissances, un recul important, et surtout de se rappeler que même si tu as un avis sur la question, tu ne peux pas juger de ce qui est raciste ou non, et tu ne peux pas prendre la voix d'une personne racisée, tu peux en revanche l'aider à se faire entendre et c'est pour ça que je me devais de vous parler de cette série. 

     

    Pourquoi il faut que vous regardiez "Dear White People", et pourquoi il faut que vous le regardiez maintenant

    Résumé: Sur le campus universitaire de Winchester, le journal satirique "Pastiche" décide d'organiser une soirée intitulée "libère le négro qui est en toi". Cette soirée va remuer tout le campus, et plus particulièrement la résidence Amstrong /Parker réservée quasiment exclusivement aux étudiants noirs. La série suit le quotidien des différents étudiants de la résidence, offrant différentes visions sur comment ils vivent le racisme au quotidien. 

     

    Pourquoi la regarder? Ca faisait quelque temps que j'en avais entendu parler, mais très rapidement elle a fait beaucoup moins de bruits que d'autres séries netflix, ce qui est dommage parce qu'elle est très importante. Ce qui m'a décidé à la regarder, c'est la récente polémique sur twitter autour de Griezzman et du black face. Je vais être honnête, je n'ai jamais su quoi penser du black face, et twitter n'est pas le bon outil pour aider à la compréhension. C'est la première raison pour laquelle il faut regarder la série. 

     

     

    Une série éducative, le blackface

    Je trouve ça difficile de cerner un problème comme le black face parce que c'est une réalité il y a un manque d'apprentissage sur le sujet en France, et là, je vous renvoie à une vidéo génialisime de Antastesia dont j'ai déjà parlé sur le blog, qui développe ça. Elle explique qu'il faut voir au-delà du scandale Griezzman, qu'il faut voir le problème dans l'éducation nationale. Même s'il y a toutes les informations sur internet, tout le monde n'aura pas l'action d'aller les chercher, il faut que d'une certaine manière, on le présente aux gens. Et une série, c'est un excellent moyen de le faire. Dans notre époque où j'ai l'impression personnellement que tout le monde se revendique "série addict" même si leurs séries se résument à Game of Thrones et TWD, une série, c'est le moyen parfait d'atteindre un large public. Porter des messages au travers de personnages auxquels le public va s'attacher, c'est un excellent moyen de le faire se sentir concerné, même s'il n'a jamais expérimenté le problème. C'est cette série qui m'a permis de comprendre pourquoi le blackface était un si grand problème encore de nos jours. Je ne vais pas m'étendre dessus, parce que comme dit dans l'introduction, je ne suis pas la mieux placé pour en parler, et c'est pour ça que vous devez voir la série.

     

    Une série éducative, le "racisme anti-blanc" 

    Avant d'avoir vu la série, j'aurais pu encore dire que le racisme anti-blanc existait pour moi. En y apportant beaucoup beaucoup de nuances, parce qu'au contraire du black face, j'ai regardé plusieurs vidéos dessus et je comprenais pourquoi on disait qu'il n'existait pas. Après cette série, je n'apporte plus de nuances, tout simplement parce que je rejoins l'avis qu'il n'existe pas. C'est de ça dont je parlais dans l'introduction, quand je disais qu'il fallait avoir du recul. En tant que blanc, certains moments peuvent mettre dans une situation inconfortable soit parce que peu importe à quel point on essaie, on comprendra jamais réellement ce qu'ils vivent, mais aussi parce qu'on peut se sentir attaquer, c'est naturel, et c'est là que le recul est important pour comprendre qu'on ne l'est pas. Et ça, la série l'illustre parfaitement avec le personnage de Gabe qui est le seul personnage principal blanc, qui gravite donc dans ces luttes et qui a des moments se sent attaqué et ne comprend pas tout. Du coup, je me suis totalement identifiée à lui à certains moments. Et encore une fois, je ne vais pas développer pour les mêmes raisons que le black face, pourquoi je pense maintenant que le racisme anti-blanc n'existe pas. Je vais vous traduire le discours de Sam dessus, au cas où vous n'alliez pas voir la série (shame) : "Je comprends qu'être réduit à une généralisation basée sur votre race, soit une expérience nouvelle et dévastatrice pour certains d'entre vous. Mais voilà la différence. Mes blagues n'envoient pas un taux alarmant de vos jeunes en prison ou ne créent pas un sentiment d'insécurité quand vous marchez dans votre propre voisinage. Les vôtres le font. Quand vous vous moquez de nous, ou nous rabaissez, vous renforcez un système déjà existant." Et je vous renvoie à une autre vidéo d'Antastesia parce qu'elle reprend bien l'idée. 

     

    Une série éducative, en partie comprendre (parce qu'on ne peut jamais totalement comprendre) 

    Et là je vous parle, du meilleur épisode de la série, l'épisode 5. Je crois que l'expression PLS n'a jamais été autant appropriée qu'ici. Il m'a fait penser à un épisode d'American Crime Story que vous devriez voir aussi vraiment. Mini-spoil mais qui révèle juste le sujet global, la question de la relation avec la police est abordée dans l'épisode. Et on voit la peur, je dirai même la terreur et vraiment c'est niais à dire, mais c'est déchirant. Et encore une fois je sais que je ramène la perception d'une blanche, mais la série s'appelle "dear white people" et si comme dit sur l'affiche elle ne parle pas des personnes blanches, elle s'adresse en partie à eux pour qu'ils comprennent. Et cet épisode, en relation avec l'épisode 7 permet de comprendre (comme l'épisode 10, où on a une des scènes les plus touchantes de la série qui m'a fait pleurer comme une merde alors qu'elle dure 15 secondes à peine. Et du coup, qu'est ce qu'on comprend ?  /SPOIL SPOIL SPOIL/ Donc Gabe a appelé la police. Et en regardant l'épisode 7, je ne comprenais pas pourquoi ils lui en voulaient, il a jamais voulu que la situation dégénère comme ça. Mais un commentaire de Leticia Melo sur TVShowTime m'a permit de comprendre. Je vous traduis: "Ok, il n'a pas voulu blesser quelqu'un en appelant la police, mais ce n'est pas le sujet. Le sujet est qu'il a appelé la police parce qu'en tant qu'homme blanc, la politice représente la sécurité et la protection pour lui. Mais ce n'est pas pareil pour les personnes noires." Le discours de Coco permet aussi ça, de comprendre pourquoi il y a cette peur, une peur qu'en tant que blanc (pas tous) on ne peut pas comprendre. /FIN DU SPOIL SPOIL SPOIL/ Si vous ne comptez pas regarder la série, lisez le spoil. Et si vous comptez la regarder, revenez lire ce passage après avoir vu l'épisode 7. 

     

    Une série éducative, les différents points de vue

    Et là, je vais essayer d'aborder rapidement trois choses, en étant la plus clair possible. Si je ne le suis pas, encore une fois regardez la série, vous comprendrez mieux. Déjà un des points super super importants, qui apparaît dans l'épisode 5 (le meilleur, je vous dis) on peut faire quelque chose ou dire quelque chose de raciste, sans être raciste. Et là, je vous renvoie à la vidéo de Antastesia sur le scandale du blackface de Griezzman, où elle développe l'idée de la citation que j'ai mis en haut de l'article, qui sert d'introduction à l'épisode 1. Le processus de socialisation fait que certaines choses nous paraissent naturels, sans problèmes. Le problème est la société, l'individu lui "n'est juste" pas conscient. Et c'est le but de la série quand on y réfléchit, dans son émission "dear white people" Sam cherche à rendre les gens conscient de ce qu'ils disent, de ce qu'ils font. Dans la série, ils lancent même une application dont la traduction française est "conscient/pas conscient". L'épisode 5 est important pour ça, pour montrer que ce n'est pas parce qu'on te fait remarquer un de tes propos qu'on te charge directement d'être raciste, on veut juste te rendre conscient. Et le deuxième point, ce n'est pas parce qu'une personne est noire qu'elle est "consciente" sur le sujet du racisme, comme ce n'est pas parce qu'une personne est une femme qu'elle est "consciente" sur le sujet du féminisme. Encore une fois, vous pouvez aller voir la vidéo d'Antastesia qui en parle très bien. La série le montre au travers d'une étudiante noire, qui est toute choquée de la soirée parce que pour elle, le racisme n'existait plus. Et dernière chose, il n'y a pas qu'une forme de conscience, il n'y a pas qu'une forme de lutte. La multiplicité des points de vues, et surtout l'opposition Samℜggie VS Coco&Troy qui se jugent trop extrêmes ou pas conscient, montrent qu'ils le sont tous, mais qu'ils n'ont pas adopté les mêmes postures face à ce qu'ils vivent. Et même si la série tend à favoriser Samℜggie, les personnages de Coco&Troy ne sont pas diaboliser, au contraire Coco est adorée du public et personnellement, je trouve que le personnage de Troy surtout après le dernier épisode, et l'un des plus intéressants, voir le plus intéressant. 





    En résumé, regardez la série (++ regardez les vidéos d'Antastesia), remettez toujours en cause ce que vous pensez, votre éducation, ce qui vous entoure. Ne vous arrêtez pas sur vos idées, cherchez toujours plus loin, essayez toujours de voir au travers des yeux d'un autre. Et vous pouvez commencer ça en regardant Dear White People. Faites le maintenant, et vous pourrez commencer l'année 2018 sur de très bonnes bases. 

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :