• Trois séries pour la rentrée

    Trois séries pour la rentrée

    La casa de las flores | Netflix 

    Avec Veronica Castro, Cecilia Suarez, Aislinn Derbez & Dario Yazbek Bernal

    La casa de las flores, un prestigieux magasin de fleur, est tenu par ce qui semble être la famille parfaite, la famille de la Mora. Mais le jour de l'anniversaire du patriarch, Ernesto, sa maîtresse décide de venir se pendre dans le magasin, en laissant une lettre à la femme d'Ernesto, Virginia. A partir de là, les secrets de tous les membres de la famille commencent à être dévoilés. 

    J'ai l'impression que cette série devient de plus en plus connue et ça me remplit de joie, parce que vraiment, elle le mérite. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avant de la regarder, et je dois dire que c'est une excellente surprise. Pour vous donner une idée, je dirais que c'est un beau mélange entre une télénovela et une parodie des Kardashians (la mère de famille renvoie directement à Kris Jenner). La série va de rebondissement en rebondissement, tous plus dramatiques les uns que les autres, croyez moi après ça vous aurez votre dose de drama. Il y a un beau panel de personnages, qui offrent une belle représentativité (seul point négatif pour moi, il y a une femme transsexuelle dans la série et elle est jouée par un homme, alors que selon moi, il y aurait été préférable qu'elle soit joué par une femme transsexuelle). C'est vraiment une série marrante, pas prise de tête, les épisodes sont courts (environ 30 minutes), et les acteurs jouent vraiment bien. Je vais vous dire de regarder la série pour un personnage, Paulina. Je sais qu'elle agace tout le monde par sa manière de parler très lente, mais déjà, j'adore la manière dont elle parle, et en plus, je trouve que c'est probablement le personnage le mieux écrit avec la mère, complexe, attachante et hilarante. Vraiment, si vous n'avez pas beaucoup de temps pour une série (ou beaucoup de temps), regardez la casa de las flores.

    Trois séries pour la rentrée

    Atypical | Netflix

    Avec Keil Gilchrist, Jennifer Jason Leigh, Michael Rapaport & Brigette Lundy-Paine

    Sam Gardner, un jeune homme de 18 ans atteint d'un trouble du spectre autistique, décide qu'il est temps pour lui d'avoir une petite amie. Petit à petit, il essaie de devenir indépendant, ce qui entraîne une remise en question au sein de sa famille.

     J'ai décidé d'écrire cet article parce que la saison 2 d'Atypical sort vendredi sur netflix, et si vous ne l'avez pas vu, il faut définitivement que vous vous rattrapiez. Pour commencer, j'ai vu quelques vidéos de personnes atteintes d'un trouble du spectre autistique qui parlaient, abordant quelques problèmes relatif à la série, ne serait ce que le fait que l'acteur qui joue Sam ne souffre pas de ce syndrome. Sans altérer en rien mon amour pour la série (bon un peu quand même), je pense que c'est important de prendre un peu de recul sur la série et d'écouter l'avis de personnes directement concernées par le sujet de la série, donc je vous encourage (même si vous n'avez pas vu la série) à les écouter (voici quelques liens, toutes en anglais désolé, ici & & encore  ). Malgré cela, j'aime beaucoup la série, je trouve que les scénaristes ont trouvé le juste-milieu entre l'humour et les parties un peu plus sérieuses. Je suis totalement d'accord sur le fait qu'il aurait été préférable d'avoir un acteur atteint d'un trouble autistique, mais je dois quand même parler de l'excellente prestation de Keil Gilchrist, vraiment il est fantastique, c'est une vrai découverte.Je trouve que les personnages sont bien écrits, j'aime tout particulièrement Sam, Casey et Doug. Je pense que la série permet de s'éduquer sur le sujet, et surtout de s'intéresser au sujet et de pousser plus loin, et je trouve que c'est vraiment une bonne chose qu'une série puisse engendrer ça.

    Trois séries pour la rentrée

    Pose | FX

    Avec Mj Rodriguez, Dominique Jackson, Billy Porter, Indya Moore & Evan Peters

    Blanca Rodriguez, membre de la maison Abunda, dirigée par la très froide Elektra, décide de quitter cette maison considérée comme imbattable, pour ouvrir sa propre maison pour concourir lors des bals, la maison Evangelista. La série nous plonge dans le New York des années 1980, notamment sur l'émergence de la scène underground et queer comme la Ball culture, la vie des quartiers populaires et l'arrivée du monde du luxe à l'aube de l'ère Trump.

    Pour les deux premières séries, on a parlé de problème d'acteurs "mal" choisis ou en tous cas qui auraient du être choisis autrement, dans Pose vous ne rencontrerez pas ce problème. Pose est la série avec la plus grande distribution d'actrices trangenres de l'histoire de la télévision, avec ces cinq actrices principales mais aussi d'autres qui apparaissent tout au long des huits épisodes. Rien que pour ça la série est fantastique. De toutes les séries que j'ai pu présenter, Pose est celle qui faut le plus regarder. Non seulement, elle met en lumière des personnages transgenres, mais en plus de ça, ces personnages sont racisés. Ce qui fait qu'en plus de parler de transsphobie, la série parle de racisme et des hierarchisations entre les "minorités". Mais la série ne s'arrête pas là et parle de bien d'autres sujets, comme le SIDA, sur lequel on avait encore très peu d'informations dans les années 1980, mais aussi de la différence entre une femme transgenre qui "passe" et une qui ne passe pas, des hommes qui se servent de ces femmes pour assouvir leurs "perversions ", et même de la question "faut, il se faire retirer son pénis pour se sentir complétement femme ?". Aucun de ces sujets n'est survolé, ils sont tous bien développés, et permettent à quiconque de comprendre les enjeux. En plus de tous ces enjeux qu'elle aborde, la série est une pépite visuelle. La culture des bals est très bien exploitée, offrant des défilés de folie (celui sur la royauté étant de loin le meilleur). Ayant comme beaucoup plongé dans Ru Paul Drag Race il y a quelques mois (un article viendra d'ailleurs sur cette émission fantastique.), cette série m'a aidé à comprendre tellement de choses sur l'émission. De l'idée de "realness", aux blagues, aux danses et aux manières de défiler. Les actrices et acteurs sont fantastiques, c'est simple, je ne vois pas une seule raison pour laquelle ne pas regarder cette série, alors qu'attendez vous ? 

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :